All my pens
Image by churl via Flickr

En temps qu’auteur et blogger, je dois admettre qu’il y a des jours ou écrire n’est qu’une simple partie de plaisir et le résultat est plus que satisfaisant. Je suis organisé quant à mes méthodes de travail, et je suis généralement productif. Toutefois certains jours, il m’est totalement impossible d’aligner 5 phrases corrects d’affilé.

La différence entre ces deux types de journée se résume en un seul mot, la concentration.
Je suis de ceux qui ont besoin d’être parfaitement concentré pour achever ce que je commence.

La plus part du temps, j’arrive à rester concentré, car autour de moi il n’y a rien pour me distraire, enfants qui jouent, télévision, etc… Les périodes les plus propices à ma concentration sont soit tard le soir, après 22 heures, ou alors tôt le matin avant 6 heures, lorsque tout le monde dort encore.

Toutefois, le fait d’être au calme et seul, ne garantit pas pour autant la concentration.
Généralement le matin ma tête foisonne d’idées, aussi je prends beaucoup de note dans un petit carnet, plutôt que sur de simples feuilles que l’on peut aisément égarer, et une fois que j’ai fait le tri de mes idées, je peux enfin me concentrer.

Faites des recherches

Je dois admettre que la majorité des billets de blog que j’écris sont basés sur des informations que j’ai déniché par hasard, et sans recherches préalables il me serait quasiment impossible d’écrire proprement.

Ayant tendance à avoir de nombreux onglets ouverts dans Firefox, afin de pouvoir rechercher et écrire dans la foulée, seulement ces opportunités ouvertes devant mes yeux, de naviguer ver d’autres sites, me font souvent oublier la fin de mon billet avant même d’avoir fini ma recherche.

Lorsque vous aurez toutes vos sources d’information à disposition, avant de commencer à écrire, vous pourrez rester concentré sur vos propos, et n’utilisez vos recherches que lorsque cela sera nécessaire, et éviter ainsi de perdre votre concentration. Aussi, lorsque vous dénichez une information intéressante, prenez le temps de l’approfondir, avant de commencer à en parler, vous gagnerez en efficacité.

Ayez votre matériel prêt

Tel un soldat allant au combat sans munitions, ne commencez jamais à écrire sans avoir à portée de main tout le matériel nécessaire à un bon écrivain. Lorsque je parle de matériel, il ne s’agit pas seulement d’un stylo, un crayon ou une gomme, mais aussi un dictionnaire, les idées et notes et tout ce que vous avez préalablement préparé afin de pouvoir écrire en toute quiétude.

Si vous utilisez un ordinateur pour écrire, veillez à avoir votre traitement de texte favoris, votre dictionnaire, et tous vos autres logiciels dédiés à l’écriture, prêts et fonctionnels

De même si vous utilisez un portable, veillez soit à être branché sur le secteur, soit que votre batterie ai suffisamment de puissance pour vous permettre de finir vos écrits.

Si vous écrivez de billets pour votre blog, ayez une connexion Internet active, afin de pouvoir le poster une fois terminé, et ainsi pouvoir passer à autre chose

Personnellement, j’ai toujours une tisane posée à proximité de mon clavier, j’ai abandonné le café il y a quelques années, et ainsi je peux boire une gorgée tout en construisant mes phrases dans ma tête. Si je n’ai pas sous la main une boisson (fraîche ou chaude selon la saison), il est certain  que je me déconcentrerai rapidement le temps d’aller à la  cuisine récupérer de quoi me désaltérer.

Maximisez

Afin d’éviter les sources de distractions, je vous conseillerez de maximiser la taille de vos fenêtres à l’écran, ainsi vous ne serez pas tenté d’accéder à un autre programme.
Parmi les autres sources de distractions à éviter, fermer votre logiciel de messagerie instantanée, mettez votre mobile en mode silencieux, et fermer votre logiciel de mails.

Tout ces petits rien, pourtant très utiles qui peuvent vous déconcentrer, si vous pensez à les mettre au silence ou à l’arrêt, vont vous permettre de garder intact la concentration nécessaire à vos écrits.

Faite une pause

La pause fait également partie intégrante de la concentration. Ecrire tel un marathonien peut être productif, puisque votre concentration reste à son maximum, toutefois vous userez une énergie considérable pour produire un texte qui au bout du compte ne sera peut être pas celui que vous auriez pu produire, en utilisant des pauses pour vous ressourcer.

Toutes les 30 minutes, levez vous et faites quelques pas et inspirez profondément. D’une part vous vous éclaircirez les neurones, mais aussi vous pourrez défaire les nœuds de pensées que votre concentration aura généré à votre insu.

Si malgré tout, vous n’arrivez pas à rester concentré sur vos écrits, laissez passer une nuit. Souvent au matin, on a l’esprit plus clair, et peut être alors vous rendrez vous compte que votre idée n’est pas aussi bonne que cela, ou alors, au cours de la nuit votre cerveau aura commencé à construire pour vous la base de votre texte.

Chacun à ses préférences et sa propre notion d’espace de travail productif et créatif. Pour un auteur, il n’y a pas forcément d’environnement, puisque les idées surgissent où et quant elles veulent, et c’est là que la magie commence à opérer

Reblog this post [with Zemanta]

BRANDT Valentin

J'ai travaillé dans l'informatique pendant près de 30 ans. De la formation, la maintenance, le développement, et le management, j'ai touché à presque tous les domaines. Maintenant que je ne travaille plus, je m'intéresse avant tout à Wordpress et Android.

Ne manquez pas nos autres contenus :