Dans un monde de plus en plus digitalisé, Internet a su prendre en quelques décennies une place centrale dans le quotidien de chaque individu, se convertissant ainsi en un média incontournable de notre civilisation, que ce soit pour un usage personnel comme professionnel. Dans ce contexte, si vous posséder un site, choisir de traduire le traduire ou non est une question qui finit forcément par s’imposer à vous à un moment donné. Et la réponse à cette question n’est pas toujours évidente. De plus, le processus de traduction site web, que l’on nomme localisation, présente une nature hétéroclite, et varie ainsi selon la nature du site, les objectifs de celui-ci, mais également le budget qu’on veut bien allouer à sa traduction.

Qu’est-ce qu’un site ?

De prime abord cette question peut sembler anodine. Cependant il est indispensable de connaître les différents types de sites afin que la localisation soit adaptée aux besoins de la page et du public la visitant. D’un point de vue purement technique, il existe deux catégories. Nous avons les sites dits statiques (pages HTML prédéfinies) et les sites dits dynamiques (les pages HTML se construisent lors de sa consultation par un internaute). La mise à jour et l’interactivité représentent les avantages des sites dynamiques, et leur localisation en plusieurs langues devient techniquement plus facile. Il est alors nécessaire de procéder à l’internationalisation du site, étape préliminaire à la localisation. Cette étape consiste à concevoir une architecture multilingue pour le site. Notons également que la nature du site change l’approche de sa traduction. Un portail d’entreprise ne se localise pas de la même manière qu’un site commercial, qu’un magazine en ligne ou encore qu’un site gouvernemental.

Pourquoi localiser son site ?

Les raisons de vouloir localiser un site web sont nombreuses, et les avantages réels. Un site traduit en plusieurs langues attirera davantage de visiteurs. Pour un site commercial, l’opportunité d’augmenter le nombre de clients est à saisir. Adapter un site à la culture de différents pays est l’assurance de s’imposer sur de nouveaux marchés. Un site proposant plusieurs langues inspirera d’ailleurs plus de confiance et renforcera l’image de marque de l’entreprise. Selon une étude menée par Transifex, plateforme dédiée à la localisation de produits digitaux, 52.7% des utilisateurs accordent plus d’importance à la description d’un produit écrite dans leur langue natale plutôt qu’au prix du dit produit. De même, 72.1% des internautes passent plus de temps sur des sites dans leur langue maternelle. Enfin, d’un point de vue strictement économique, pour chaque euro investi dans la localisation d’une page Web, le retour sur investissement  tournerait en moyenne autour de 20 euros.

Les différents niveaux de localisation

La localisation peut être partielle ou totale en fonction des langues ciblées. Les contraintes budgétaires, les délais et  l’importance du marché local sont tout autant de paramètres décisifs. Ainsi, cinq grands niveaux de localisation sont à dénombrer :

  1. Site standardisé : le contenu est le même pour tous les utilisateurs, indépendamment du pays et de la langue. Il s’agit du degré le plus bas de localisation.
  2. Site partiellement localisé : seule la page de contact est localisée. La localisation est alors limitée.
  3. Site localisé : la majorité du contenu et des pages du site sont localisés, mais la structure et les fonctionnalités d’origine sont conservées. On compte une traduction par pays mais l’URL demeure identique.
  4. Site hautement localisé : tout le contenu et la structure du site sont adaptés. L’URL est spécifique au pays et le contenu diffère en fonction du pays.
  5. Site culturellement adapté : la localisation est totale proposant une immersion complète dans la culture cible. Perceptions, symbolisme, et spécificités sont respectés. Ce niveau de localisation demeure néanmoins assez rare et s’adapte parfaitement aux grandes firmes internationales.

La traduction de site Web est ainsi devenue le challenge à relever pour tout site désirant s’ouvrir véritablement à l’international. Même si dans un premier temps l’investissement en temps et en argent peut sembler important pour certaines personnes et pour certains portefeuilles, les retombées sont suffisamment positives pour consentir à franchir le pas.

BRANDT Valentin

J'ai travaillé dans l'informatique pendant près de 30 ans. De la formation, la maintenance, le développement, et le management, j'ai touché à presque tous les domaines. Maintenant que je ne travaille plus, je m'intéresse avant tout à Wordpress et Android.

Ne manquez pas nos autres contenus :