Très loin derrière le puissant réseau social Twitter, Mastodon Social fait son apparition auprès du grand public. Ce réseau alternatif est une petite merveille et mérite que l’on s’y inscrive pour le tester. Créé en 2016, son succès devient de plus en plus grand.


Présentation de Mastodon Social

En 2016, un développeur allemand a sorti son service de réseautage social open source. Si le succès n’était pas fulgurant à l’époque, à partir du 30 mars, l’afflux de visiteur a largement été revu à la hausse. D’où vient ce succès ? Les internautes sont à la recherche d’une solution alternative à Twitter, loin des tweets sponsorisés et du tri fait à leur place dans leur timeline.

Mastodon Social
Mastodon Social

Mastodon Social permet ainsi aux inscrits – ou aux « mastonautes » comme les français aiment les appeler – de suivre d’autres utilisateurs et de partager avec eux et les autres certaines informations qui leur semblent intéressantes. Jusqu’ici, rien de bien différent des autres réseaux sociaux.

S’il ressemble de loin au service proposé par Twitter, son infrastructure est pourtant différente. En effet, Mastodon repose sur des « instances » (un ensemble de serveurs). Lors de votre inscription, il vous faudra alors choisir l’instance sur laquelle vous allez vous inscrire. Début avril, la première instance a dû fermer ses portes du fait du nombre important d’inscriptions. De nombreuses autres instances ont alors vu le jour et les utilisateurs ont pu se tourner vers celle qui les intéressait.


Comprendre le fonctionnement du service

Une fois inscrit, c’est une interface à la TweetDeck que nous retrouvons. À gauche, les « pouets » des utilisateurs que vous suivez sont affichés, au milieu vos notifications et messages et à droite le fil public global ou local. Pour changer les différents paramètres, les boutons de l’écran de gauche sont à votre disposition. C’est également dans cette partie du service que vous pourrez ajouter vos propres messages.

Pour ces derniers, rien de plus simple. Comme Twitter, vous allez envoyer de courts messages aux personnes qui vous suivent. La différence avec le célèbre réseau social ? Au lieu de 140 caractères, Mastodon vous en offre 500. Un moyen efficace de pouvoir vous exprimer davantage. Les messages sont appelés des « pouets » et non des « tweets ». Des paramètres de confidentialité sont finement intégrés. Vous avez le choix d’apparaître ou non dans le fil public. Un contenu choquant apparaît dans votre fil ? D’un simple clic, vous pouvez le signaler et ne plus l’afficher.

Plugin WordPress

Voici le plugin afin d’intégrer les « pouets » facilement dans vos articles WordPress.

De la même manière que sur Twitter, le service vous offre la possibilité de bloquer un utilisateur, le cacher ou le signaler. Les personnes pouvant vous contacter par messages directs sont également restreintes si tel est votre souhait. L’avantage de Mastodon est de pouvoir s’exprimer librement, sans avoir l’impression que l’on nous dicte ce que l’on a à dire. Derrière, il n’y a pas une multinationale qui dirige les rênes.

BRANDT Valentin

J'ai travaillé dans l'informatique pendant près de 30 ans. De la formation, la maintenance, le développement, et le management, j'ai touché à presque tous les domaines. Maintenant que je ne travaille plus, je m'intéresse avant tout à Wordpress et Android.

Ne manquez pas nos autres contenus :